2021 – Semaine 18

Vote de la loi Climat

 
Mardi 4 mai 2021 l’Assemblée a voté la loi climat dont on a tant parlé. Accusée par certains d’être partielle, insuffisante et faible, cette loi est destinée en priorité à réduire le rejet des gaz à effet de serre et à limiter le réchauffement climatique.
Ceci étant, même si les Français ne peuvent agir qu’à l’intérieur de leur territoire, il ne faut pas oublier que le réchauffement climatique est un phénomène mondial et que même si certains pays devenaient vertueux alors que les principaux émetteurs (Chine 30 %, États-Unis 15 % etc.) n’agissaient pas assez cela ne changerait absolument rien.
On a d’ailleurs vu des plaintes pour « inaction environnementale » contre l’État français de la part de parents souhaitant l'obliger à agir afin de protéger leurs enfants des effets du réchauffement climatique, preuve s’il en est qu’ils n’avaient pas compris que le problème était mondial.
La loi climat est sans doute insuffisante, bien qu’en la matière 2 visions des choses s’affrontent, ceux qui pensent qu’en raison de l’urgence climatique, pour schématiser, des mesures doivent être prises en fonction du but à atteindre (la baisse des émissions), quelles que soient leurs conséquences et d’autres qui pensent qu’il faut tenir compte de certaines réalités, en particulier la réalité économique.
Pour les premiers, qui sont surtout des membres d’EELV, il est intéressant de remarquer qu’ils véhiculent encore l’idée « Urgence climatique, il est encore temps », sous-entendu d’éviter le réchauffement, même si de nombreux scientifiques annoncent que ce réchauffement aura bien lieu, malgré les efforts effectués, et qu’il sera, selon eux, assez sévère.
Il est aussi intéressant de remarquer que les écologistes ne communiquent absolument pas sur l’évolution de la situation au niveau mondial et sur les actions qui sont menées ou qui vont être menées par les différents pays et que leur préoccupation ne semble concerner que la France comme si, à elle seule, celle-ci pouvait stopper le réchauffement.
Enfin, même si tout ceci se passe dans un climat anxiogène relatif au devenir de la planète, n’oublions pas que cette loi, si elle est insuffisante, pourra être modifiée, par exemple suite à un changement de président ou de majorité et que des ajustements pourront être effectués dans le futur.
 

 

43