2021 – Semaine 21

Des influenceurs approchés pour critiquer le vaccin Pfizer

 
Mardi 25 mai l’on apprenait que des influenceurs français de réseaux sociaux comptant de nombreux followers avaient été contactés par une agence de communication les incitant à dénigrer, contre rémunération, le vaccin anti COVID Pfizer en affirmant que celui-ci causait trois fois plus de morts que le vaccin AstraZeneca. L’agence, située au Royaume Uni, n’étant pas inscrite au registre des sociétés et indiquant une adresse fausse et les divers contacts souhaitant rester incognito, les journalistes se sont emparés de l’affaire et la possibilité que celle-ci ait une origine russe a été évoquée.
Ceci étant, à une époque où les pires théories complotistes se propagent, en grande partie grâce aux réseaux sociaux, même parfois très bêtes comme celle établissant un lien entre la 5G et le Coronavirus, il est intéressant de remarquer que certains journalistes se sont transformés en véritables défenseurs de la vérité, qu’ils tentent de rétablir.
Même si signaler l’existence de fake news est bien sûr quelque chose d’utile, bien que, à en trop parler, l’on a parfois l’impression de vivre dans un monde de niais, les journalistes ont tendance à nous présenter une vision du monde simpliste où s’opposeraient, en gros, les théories du complot et la vérité. Ils oublient bien sûr que de nombreuses opinions, même si elles sont fausses ou partiellement fausses, ne sont pas forcément caricaturales, comme celle du virus et de la 5G, et donc facilement « démontables » et ce surtout si elles se situent dans la sphère des idées auxquelles eux-mêmes adhèrent. Ils oublient aussi que de tous temps les manipulations ou tentatives de manipulations ont existé, de la part de personnes plus ou moins payées pour le faire, mais qu'aujourd'hui, alors que l’information circule à la vitesse de la lumière, elles ont pris des formes plus subtiles à l'opposé de la bêtise du complotisme ordinaire.
Et tout enfermés dans leur monde simpliste où il ne s’agit que de combattre les théories du complot, ils ont bien sûr oublié, concernant les influenceurs contactés par une agence voulant dénigrer le vaccin Pfizer et qui aurait peut-être agi en fonction de directives russes, que le but recherché de cette opération était peut-être justement d’être dénoncée et attribuée à un pays qui, grâce à cela, réussit, une fois encore, à faire parler de lui et se voit conforter, sans doute plus qu’il ne l’est vraiment, dans son rôle de grand manipulateur.
En réalité le monde n’est pas simple et même si les théories du complot, la plupart du temps, sont elles simplistes, il y a tout ce que l'on ne sait pas et que les médias ne nous disent pas, peut-être parfois parce qu'ils ne le comprennent pas eux-même et, malgré quelques contre-vérités rétablies, nous sommes bel et bien et sans doute pour longtemps encore, dans un état de sous-information ne facilitant pas la compréhension.
 

 

43