2021 – Semaine 24

Les épisodes de canicule

 

On a eu droit cette semaine à un premier épisode de canicule en France. En fait il ne s’agissait pas vraiment de canicule puisque pour cela il faut qu’il y ait de très fortes températures, la journée comme la nuit, pendant une période d'au moins 3 jours consécutifs mais il faisait déjà bien chaud. Et ces épisodes de chaleur ou de canicule ont tendance, depuis 2003, à devenir plus fréquents et plus intenses et peuvent désormais intervenir pendant 5 mois par an, de mai à septembre.
Les scientifiques annonçant malheureusement que ce phénomène va se poursuivre, on peut s’interroger sur ce qui a été fait, jusqu’à présent, pour rendre supportables les épisodes de canicule. En réalité presque rien si ce n’est d’avoir installé une pièce rafraichie dans les EHPAD et de conseiller au public, pendant ces périodes, de passer si possible une partie de la journée dans un endroit climatisé, par exemple dans un supermarché ou au cinéma.
Il est à noter aussi que les politiques, même les écologistes, ne communiquent pas sur ce qui vient à l’esprit de tout le monde, du moins ceux qui le peuvent, à savoir acheter un climatiseur. En effet cette « solution », si elle se généralisait, constituerait un obstacle de plus pour lutter contre le dérèglement climatique puisque la forte consommation en électricité des climatiseurs obligerait de nombreux pays à avoir recours aux centrales thermiques pour produire encore plus d’électricité. En Inde, par exemple, où la température peut atteindre 50 degrés, il est prévu que le nombre de climatiseurs passe de 30 millions aujourd’hui à plus d’un milliard en 2050.
Pour revenir à la France, certains maires de grandes villes ont annoncé qu’ils allaient planter de nombreux arbres, créant ainsi des îlots de verdure, mais, outre le fait qu’il faut souvent plusieurs décennies pour qu’un arbre grandisse, on peut douter, même si ce sera esthétiquement agréable, que ces plantations puissent vraiment faire baisser les thermomètres pendant les canicules.
Il existerait pourtant une solution pour les villes qui consisterait à peindre les toits des immeubles modernes et leurs façades, ainsi que celles des immeubles anciens, avec de la peinture réfléchissante « anti chaleur » mais rien ne semble avoir été fait en ce sens jusqu’à présent, la seule alternative pour l’instant semblant être d’accepter de mourir de chaud ou d’acheter un climatiseur en renforçant ainsi le problème climatique avec des factures d’électricité multipliées par 2 pendant les épisodes de canicule.

 

 

7