2021 – Semaine 31

L'extinction des trottinettes électriques en libre-service

 


Cette semaine la branche lyonnaise d’Extinction Rebellion a revendiqué le sabotage de 300 trottinettes électriques en libre-service durant le mois de juillet 2021. Pour rappel Extinction Rebellion est un mouvement social écologiste, fondé au Royaume-Uni en 2018, qui considère qu’étant donnée l’inefficacité des méthodes classiques de contestation, il convient, face à l’urgence climatique, d’utiliser la désobéissance civile non violente.
Bien sûr cela paraît surprenant que des écologistes s’en prennent à des trottinettes électriques à une époque où, justement, nous commençons à remplacer nos voitures thermiques par des électriques mais, selon eux, outre le fait que les trottinettes électriques en libre-service ne diminuent pas le nombre de voitures puisqu’elles remplacent la marche, les transports en commun et le vélo, elles sont une « catastrophe écologique » puisqu’à cause de leur production énergivore, de leur faible durée de vie (3 ans) et de la nécessité de les transporter en camion tous les soirs pour les recharger, elles émettraient environ 200g de CO2 par kilomètre soit l’équivalent d’une voiture.
Ces chiffres mériteraient, bien sûr, d’être vérifiés mais, même s’ils étaient vrais, l’on peut tout de même se demander s’il est vraiment intelligent de focaliser son attention sur des véhicules qui sont tout de même le symbole de la mobilité électrique qui n’en est qu’à ses débuts et s’il ne conviendrait pas de s’intéresser à tous les autres véhicules très polluants tels que les camions par exemple. Certes, même si le groupe Extinction Rebellion semble particulièrement attiré par les trottinettes électriques en libre-service, puisque des actions de ce genre ont déjà eu lieu par le passé dans des villes comme Paris, Bordeaux et Lyon, il s’est aussi parfois intéressé à d’autres véhicules, par exemple en dégonflant les pneus (un pneu par véhicule) de 220 SUV en 2020 à Bordeaux.
Ceci dit, on peut imaginer que si des actions concernant les grosses voitures ou les véhicules de transport de marchandises par exemple se généralisaient et devenaient trop fréquentes, des représailles envers les auteurs de tels faits auraient peut-être lieu et qu’il est donc certainement beaucoup plus aisé et moins risqué de s’en prendre à des trottinettes électriques en libre-service, dont les sociétés qui les louent ne semblent pas réagir avec beaucoup de vigueur aux attaques dont sont victimes leurs trottinettes, du moins pour l’instant.
Quoi qu’il en soit le collectif de Lyon aurait déclaré : « Nous agissons pour arrêter au plus vite la réelle pollution : celle de fabriquer des engins inutiles qui remplacent seulement des usages moins polluants (marche, transport en commun, vélo). » et en Allemagne des activistes sont même allés plus loin, en mai 2021, puisqu’ils ont vandalisé des stations de recharge de voitures électriques, ce qui signifie sans doute qu'à l’avenir, la marche, les transports en commun et le vélo seront les seuls moyens de transport qu'Extinction Rebellion nous permettra d'utiliser pour construire un monde éco-responsable.
A noter enfin que, suite à l’action commise à Lyon, le maire, Grégory Doucet, membre d'Europe Écologie Les Verts (EELV), ne semble pas avoir encore réagi, même si cela ne signifie pas forcément qu’il approuve le « sabotage » des trottinettes.

 

46