2021 – Semaine 50

L’emploi réservé de Roland-Garros

 


Ordinairement un emploi réservé est destiné, dans la fonction publique, à offrir une seconde vie active aux militaires blessés et invalides de guerre mais pour le tournoi de Roland-Garros l’emploi réservé semble être devenu celui de directeur, désormais attribué de préférence à un ancien joueur de tennis, puisqu’après Guy Forget, qui a présenté sa démission il y a quelques jours, suite peut-être à l’affaire des « Pandora Papers », car son contrat aurait pu être prolongé, c’est Amélie Mauresmo qui le remplace.
On peut bien sûr se demander pourquoi, pour occuper ce poste de directeur, aucune aptitude particulière n’est demandée car, rappelons-le, pendant sa carrière un joueur de tennis n’est pas jugé sur ses capacités intellectuelles ou ses études (Mauresmo s'est arrêté en 1ère), qui peuvent même être légères, mais sur son habileté à gagner des matchs. Bien sûr, concernant les mathématiques, les joueurs de tennis, s’ils sont parmi les meilleurs mondiaux, acquièrent parfois un certain talent à force de compter tout l’argent qu’ils gagnent, même s’ils emploient souvent des personnes pour s’en occuper, mais, dans d’autres domaines comme la maîtrise rédactionnelle par exemple ou la capacité à prioriser des tâches, rien ne garantit qu’un ancien joueur de tennis ne soit un maître en la matière.
De là à dire que ce poste réservé de directeur du tournoi de Roland-Garros est attribué sans qu’aucune vérification des compétences de l’intéressé(e) ne soit effectuée par la FFT, qui nomme d’ailleurs les directeurs sans prendre la peine d’examiner plusieurs candidatures en publiant une offre d'emploi, il n’y a qu’un pas que je franchis.
Cela n’est peut-être pas très gênant à partir du moment où une multitude d’assistants sont là pour pallier les éventuelles défaillances du directeur ou de la directrice mais, tout de même, puisque le salaire et les avantages de ceux-ci doivent être assez importants (impossible de trouver les montants), c’est peut-être un peu gaspiller de l'argent que de maintenir un poste dont on pourrait se passer.
Bien sûr les anciens joueurs bénéficiaires de cet emploi réservé de directeur apportent leur « image », leur notoriété, leur nom étant connu et le voir inscrit sur la plaquette de présentation de Roland-Garros fait certainement bon effet, mais je crois que la vraie raison de l’existence de cet emploi réservé est ailleurs. En effet, durant leur carrière, des joueurs de talent comme Forget ou Mauresmo gagnent (ont gagné) beaucoup d’argent (plus de 15 millions de dollars paraît-il pour Mauresmo) mais, quand tout s’arrête, il leur est difficile, voire impossible, de garder le même train de vie. Ce poste réservé de directeur est donc en quelque sorte une action sociale envers ces anciens joueurs pour leur permettre de surnager, financièrement parlant, et leur éviter de s'abaisser en devenant consultant pour tel ou tel média. A ce sujet il sera intéressant de voir si Amélie Mauresmo, jusqu’à présent consultante pour « Amazon Prime » qui avait acquis une partie des droits de retransmission du tournoi jusqu’en 2023, ne sera pas dans une situation de « conflit d'intérêts » quand le renouvellement des contrats de diffusion aura lieu.
Enfin il est à noter que ce poste de directeur de Roland-Garros semble être, pour l’instant, uniquement réservé à d’anciens joueurs français, mais peut-être les choses changeront-elles quand Rafael Nadal mettra fin à sa carrière car quel ancien joueur, mieux que lui qui a déjà remporté 13 fois ce tournoi, serait le mieux à même d’en devenir le directeur ?
Certes il ne parle pas admirablement le français et n'aime pas le fromage et les tomates mais, comme nous l'avons déjà vu, ce poste de directeur de tournoi étant plus symbolique qu’autre chose, pour ne pas dire « virtuel », cela ne serait pas vraiment problématique et permettrait même de créer un emploi supplémentaire en faisant appel à un interprète, engagé rien que pour lui, qui le suivrait comme son ombre pendant son temps de « travail ».

51