2022 – Semaine 2

Le masque FFP2 obligatoire

 


Entendons-nous bien, permettre pendant une nouvelle vague à toutes les personnes qui le souhaitent de porter un masque plus protecteur que les autres en le leur fournissant à un prix le plus bas possible est certainement une chose souhaitable. Ce super masque s’appelle le « FFP2 » (Filtering FacePiece 2) et présente une meilleure filtration, à la fois interne et externe que le masque chirurgical, qui ne filtre que 80 % des aérosols de taille moyenne, puisqu’avec lui la protection atteint 94 %. Il est composé de polypropylène non tissé, de microfibres et de coton soufflé mais sa particularité est qu’il épouse la forme du visage (ne baille pas) et que son dispositif de filtration a une forme de bec de canard. De deux et six fois plus onéreux qu'un masque chirurgical, 23 centimes à prix coutant mais parfois vendu plus d’un euro l’unité, le masque FFP2, qui a une durée de protection pouvant aller jusqu'à huit heures, ne doit plus être touché une fois mis en place et ne doit pas être réutilisé une fois enlevé.
Il serait en quelque sorte le masque idéal et particulièrement adapté aux personnes fragiles en période de pandémie s’il n’était pas plus contraignant à porter qu’un masque chirurgical puisqu’au-delà de 4 heures le port d'un masque FFP2 est assez difficile à supporter, ne serait-ce qu’à cause de l’humidité qui se forme.
On remarquera d’ailleurs par exemple que les enseignants qui ont réclamé des masques FFP2 à leur ministère n’ont sans doute pas pensé à la pénibilité que leur port allait représenter pendant une journée entière de classe.
Ceci étant, encore une fois, porter un tel masque si on le désire et si on le supporte est certainement une chose souhaitable. Le problème est que les grands singes que nous sommes, en période de pandémie, ont tendance à s’affoler, à s’énerver, à vouloir, pour se protéger, « imposer » toujours plus à tout le monde ce qu'ils croient être utile si bien qu'en France certains ont commencé à réclamer la « généralisation » (comprenez « l’obligation de porter ») des masques FFP2 comme quelques pays l’ont déjà fait : l’Italie où le port du masque FFP2 est obligatoire dans tous les transports publics, les cinémas, les théâtres, les musées et les stades, l’Autriche, dans les transports, les lieux publics fermés et à l'extérieur, et en Allemagne, dans certains Länder, dans les transports en commun et les commerces.
Puisqu’il ne s‘agit pas vraiment de pays moins vaccinés que la France l’on peut donc se demander pourquoi ils ont décidé d’ « ennuyer » leurs populations en les obligeant à porter des masques FFP2, difficiles à supporter et plus chers puisque, FFP2 ou non, la transmission du virus s'effectue.
Par exemple, à cause de l’intensité de la vague Omicron, l’on peut imaginer que quelqu’un portant consciencieusement son masque FFP2, même s’il est protégé la plupart du temps comme lorsqu'il fait la queue dans un magasin, va peut-être être frôlé par une personne dont l'habit contient quelques particules virales et que ce contact va souiller sa veste, ce qui le contaminera quand il rentrera chez lui et qu'il retirera et son masque et sa veste.
Je veux dire par là que le virus a tendance à perturber les humains et à les rendre un peu fous, alors, plutôt que de vouloir encore nous contraindre un peu plus en nous obligeant à porter des masques FFP2, difficiles à supporter, pourquoi ne pas passer directement à l’étape suivante qui consisterait à tous nous équiper de combinaisons intégrales avec casques ou cagoules permettant ainsi aux terriens ordinaires que nous sommes d’avoir l’impression d’être des astronautes évoluant sur une autre planète ?
A moins bien sûr que la pandémie ne se calme, que les variants ne deviennent moins dangereux et les vagues moins intenses, ce qui nous permettrait alors d’échapper de peu à une nouvelle mesure inutile à l'instar de beaucoup de celles qui nous ont déjà été imposées et que nous ne connaissons que trop depuis trop longtemps. Non mais !

 
69